Description du projet

L’Afrique constitue l’une des parties du monde qui a le plus besoin de solutions innovantes pour faire face aux difficultés liées à l’eau et au changement climatique. Pourtant, de nombreuses régions d’Afrique souffrent dans le même temps d’un manque de compétences et de capacités dans le domaine de l’eau et la fragmentation institutionnelle est très répandue. Le projet AfriAlliance vise à mieux préparer l’Afrique pour faire face aux défis futurs du changement climatique. Dans ce but, des parties prenantes africaines et européennes collaboreront sur les plans de l’innovation dans le secteur de l’eau, de la recherche, de la politique et du développement des capacités.

Plutôt que de créer de nouveaux réseaux, les 16 partenaires d’Afrique et de l’Union Européenne de ce projet consolideront les réseaux existants. Ces réseaux, constitués de chercheurs, de décideurs, de professionnels de terrain, de citoyens et d’autres intervenants clés, seront consolidés pour développer un mécanisme de partage des connaissances efficace et dédié à la résolution des problèmes. Ce processus sera coordonné par une plateforme d’innovation : l’Alliance Afrique-UE d’innovation pour l’Eau et le Climat (the Africa-EU Innovation Alliance for Water and Climate).

Soutien aux réseaux

AfriAlliance aidera les réseaux existants à identifier des innovations sociales et des solutions technologiques appropriées pour répondre aux principaux défis liés à l’eau et au changement climatique. Le projet s’appuiera sur la base de connaissances et d’innovations existantes ainsi que sur le potentiel présent en Afrique et dans l’Union Européenne. Le projet apportera son soutien à des moyens de partage de connaissances et de transfert de technologies efficaces, aussi bien au sein de l’Afrique qu’entre l’Afrique et l’UE. L’objectif est d’améliorer le niveau de préparation de l’Afrique pour répondre au caractère vulnérable des défis dans les domaines de l’eau et du changement climatique.

Les problématiques liées au changement climatique seront introduites dans les réseaux du domaine de l’eau. Pour ce faire, AfriAlliance aura largement recours aux moyens de communication existants/émergeants ainsi qu’à diverses manifestations (plateformes Afrique/UE, conférences et réseaux sociaux). De cette manière, le projet s’engagera dans la sensibilisation aux impacts de ces problématiques et proposera des mesures d’adaptation.

DSC_0014-1

Activités

La collaboration Afrique-UE sera ramenée à un niveau pratique par l’échange de solutions (non-)technologiques répondant à des défis locaux. Cela permettra également d’identifier et de développer des opportunités durables de commercialisation et d’investissement. Des Groupes d’action dédiés à la résolution de problèmes et à la satisfaction de la demande en innovation partageront des connaissances entre les partenaires et réseaux identifiés à tous les niveaux afin d’identifier et d’atténuer les vulnérabilités de manière efficace

La collaboration entre l’Afrique et l’Europe sur le plan de la recherche et de l’innovation sociale (R&I), spécifiquement concernant les domaines de l’eau et du changement climatique, sera renforcée. Ce renforcement sera réalisé en combinant, d’une part, une innovation prospective et une approche ascendante, et d’autre part, des techniques de programmation de la recherche. AfriAlliance identifiera également des besoins, des opportunités et des contraintes à différents niveaux. Afin d’améliorer la collaboration entre l’UE et l’Afrique, AfriAlliance développera ensuite des conseils en matière d’orientation stratégique (une vision à court terme tournée vers la satisfaction de la demande et un programme de long terme en matière de recherche et d’innovation). Ceci aidera les responsables de l’élaboration des politiques à créer une approche cohérente pour la collaboration entre l’Afrique et l’UE sur le plan de l’innovation dans les domaines de l’eau et du climat.

Financé par l'UE

AfriAlliance est dirigé par l’UNESCO-IHE (Directeur du projet : Dr. Uta Wehn) et se déroulera de l’année 2016 à 2021. Le projet a obtenu un financement du Programme de recherche et d’innovation de l’Union Européenne Horizon 2020, sous la convention de subvention No. 689162.

100px-Public--EU-Logo

Combler l'écart

Le manque de compétences et de capacités adéquates dans le domaine de l’eau dans certaines parties de l’Afrique ainsi qu’une fragmentation institutionnelle à large échelle, aussi bien à travers l’Afrique qu’entre l’Afrique et l’UE, constituent un obstacle majeur pour atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) et pour faire face aux crises de l’eau. D’autant plus que ces dernières entraînent de graves conséquences pour le changement climatique et vice versa. De nombreuses initiatives ont été créées afin de solutionner la fragmentation du secteur de l’eau en Afrique comme sur le plan international. Or, il existe toujours d’importantes lacunes dans la collaboration pour pouvoir internationaliser les initiatives européennes relatives à l’eau. C’est ce qui ressort du tableau ci-dessous.

 

 

L’on peut conclure de ce tableau qu’hormis le réseautage entre les responsables des politiques et les bailleurs de fonds, il y a:

  • Très peu d’opportunités de réseautage « horizontal » entre l’Afrique et l’UE pour une catégorie donnée d’acteurs,
  • Très peu d’opportunités de réseautage « vertical » entre toutes les catégories d’acteurs d’Afrique et d’UE,
  • Peu de possibilités de réseautage « horizontal » entre l’Afrique et l’UE à travers les catégories différentes,
  • Peu de possibilités de réseautage « vertical » entre l’Afrique et l’UE qui comprennent l’ensemble des parties prenantes.

Au mieux, on peut considérer que ces interactions ont lieu dans le cadre de certaines initiatives mondiales de réseautage. Or, ces initiatives ne sont pas focalisées spécifiquement sur les interactions entre l’Afrique et l’UE. C’est ce manque qu’AfriAlliance tente de combler en créant un réseau parapluie. Ce dernier doit stimuler les réseaux et les institutions existants afin qu’ils facilitent le partage des connaissances en Afrique ainsi qu’entre l’Afrique et l’UE.