Lettre d’information AfriAlliance numéro 3

news

Note du coordinateur du projet AfriAlliance

Chère lectrice, Cher lecteur,

3 mois ont passé depuis notre conférence de lancement en Afrique du Sud. L'agitation est retombée et nos partenaires sont de retour chez eux pour continuer leur travail. Nous retrouver tous en Afrique du Sud nous a fait prendre conscience de l'importance de se voir en personne. Ceci permet de développer des relations personnelles ou des « amitiés professionnelles » qui contribuent à créer une équipe.

Par conséquent, nous essayons de nous rencontrer en personne plus fréquemment, en plénière ou en plus petites configurations, quand des opportunités se présentent. Par exemple, le mois dernier, des représentants de l'OIEau sont venus à IHE Delft pour travailler avec le personnel d'IHE sur les concepts et les définitions de l'innovation sociale. Ces journées ont été formidables et productives. Lisez cette lettre d'information pour en apprendre davantage sur l'innovation sociale.

Si vous souhaitez nous voir en action, rejoignez-nous à la mi-juillet au Ghana : Le 77e Conseil scientifique de l'AAE organise un atelier AfriAlliance. Vous pouvez également rencontrer plus de la moitié des partenaires AfriAlliance lors de la prochaine semaine mondiale de l'eau de Stockholm.

Quoi de nouveau ?  Nous avons mis en place un blog. Chaque mois, un des partenaires d'AfriAlliance le prendra en charge. Nous espérons ainsi vous fournir une meilleure compréhension de ce que nous sommes et de ce que nous faisons. L'édition de juin du blog a été rédigée par IHE Delft, et un « teaser » pour l'édition de juillet, par WE&B, se trouve dans cette lettre d'information. WE&B est également présent cette fois-ci dans la section « Apprenez à connaître les partenaires d’AfriAlliance ».

Poursuivez la lecture pour en savoir plus ; et pour des nouvelles quotidiennes, suivez-nous sur Twitter @AfriAlliance1 !

Bien cordialement,

Uta Wehn

Prochains événements - Rencontrez les partenaires d’AfriAlliance!

À venir : Atelier AfriAlliance au Ghana. Identifier les besoins et les priorités des organismes de gestion de l'eau

Les services d'eau et d'autres organismes de gestion de l'eau font face à de nouveaux défis liés aux effets de plus en plus présents du changement climatique. Certaines des activités de ces organismes sont affectées et des tâches entièrement nouvelles peuvent même apparaître. Mais quelle est exactement la nature de ces besoins ? Et lesquels sont les plus urgents ?  Les organismes de gestion de l'eau auront besoin de personnel ayant des compétences et des ressources utiles, de (nouvelles) approches technologiques ainsi que de structures organisationnelles appropriées pour relever ces défis.

Cet atelier AfriAlliance dynamique et interactif, organisé par la 77e rencontre du Conseil Scientifique et Technique (CST) de l'AAE à Accra, au Ghana, offre aux entreprises de services publics (et à d'autres organisations) la possibilité de mieux comprendre les besoins liés à l'eau découlant du changement climatique et d'échanger des expériences et des idées avec leurs pairs sur la façon de faire face aux défis présentés par le changements climatique. Les participants identifieront les besoins de leur propre organisation ainsi que les domaines prioritaires d'action et de création de connaissances. Les besoins identifiés seront suivis par le projet AfriAlliance en les associant aux solutions existantes après la réunion. En outre, les participants auront la possibilité de choisir les thèmes que les prochains Groupes d'Action AfriAlliance devront traiter en priorité. Cet atelier présente une opportunité pour les participants de rejoindre la communauté des partenaires AfriAlliance, de façonner et de bénéficier des activités et des résultats axés sur la demande de la plate-forme.

La rencontre CST de l'AAE se tiendra du 17 au 21 juillet 2017. Pour le tout dernier programme détaillé, visitez le site web de l'AAE.

Les partenaires d’AfriAlliance y étaient

AfriAlliance présent à « Water Innovation Europe 2017 »

Du 14 au 15 juin, Bruxelles a accueilli la conférence annuelle Water Innovation Europe (WIE), organisée par le partenaire d'AfriAlliance, la Plateforme des technologies d'approvisionnement en eau et d'assainissement (WssTP - Water Supply and Sanitation Technology Platform). Le thème de l'édition de cette année était « La valeur de l'eau : promouvoir l'innovation et l'investissement dans l'eau ». Le WIE2017 a vu plus de 220 participants et a été inauguré par Jyrki Katainen (Vice-président de la Commission européenne chargé de l’emploi, de la croissance, de l’investissement et de la compétitivité) qui a souligné que l'eau est le facteur clé de la durabilité de notre économie et de nos sociétés.

AfriAlliance a été très présente lors de la conférence par ses divers partenaires et membres du conseil consultatif (voir photo).

Les partenaires d'AfriAlliance et les membres du conseil consultatif au WIE 2017. Debout de gauche à droite : Gilles Neveu (OIEau), David Smith (WE&B), Maria Mirachtsi (WssTP), Capucine Beunes Devauze (Suez), Uta Wehn ​​(IHE), Richard Elelman (NetwercH20). Assis de gauche à droite : Durk Krol (WssTP), Gaetano Casale (IHE).

Délégué regardant le matériel promotionnel AfriAlliance à l'espace d'exposition WIE 2017.

La conférence WIE2017 a exploré les besoins et les moyens de l'investissement dans l'innovation pour l'eau et la valeur des industries, de l'agriculture ainsi que des villes qui gèrent l'eau intelligemment. L'innovation sociale, le sujet d'AfriAlliance, a constitué un thème important et récurrent tout au long de la journée. Lors de la séance de clôture de la journée sur la gestion intelligente de l'eau, le Dr Uta Wehn ​​(directeur de projet AfriAlliance) a « modéré les modérateurs » d'une commission avec les facilitateurs de la séance précédente et des représentants de l'OCDE et de la Commission européenne. Cette discussion a mis en évidence qu'il est essentiel de créer des mécanismes solides pour l'engagement de plusieurs parties prenantes, car les crises de l'eau sont souvent des crises de gouvernance et : une innovation réussie dans le secteur de l'eau nécessite l'intégration soigneuse dans les structures de gouvernance appropriées.

Dr. Uta Wehn, directeur de projet AfriAlliance ​​(à gauche). Les membres de la commission de gauche à droite : Peter Glas, président de l’Initiative de l'OCDE sur la gouvernance de l'eau (Water Governance Initiative - WGI), Geoff Townsend (Global Water Research and Development, NALCO), Jochen Froebrich (chercheur principal Green Economic Growth, Wageningen Environmental Research), Jakob Moller-Nielsen (Directeur du développement urbain, ville de Copenhague), et Michel Sponar (directeur adjoint de l'unité de l'industrie maritime et de l'industrie de l'eau, DG ENV, Commission Européenne).

Formation sur la préparation de projets « bancables » pour financer l'adaptation au changement climatique dans les bassins transfrontaliers à Dakar, au Sénégal, 21-23 juin 2017

L'atelier a été organisé par l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), le Secrétariat du Réseau Africain des Organismes de Bassin (RAOB). Il a été organisé par la Commission économique pour l'Europe des Nations unies (CEE-ONU), en partenariat avec le Réseau International des Organismes de Bassin (RIOB), la Facilité Africaine de l'Eau (FAE), la Banque Mondiale, la Banque Européenne d'Investissement (BEI), le Ministère néerlandais des infrastructures et de l'environnement et l’Agence de coopération internationale de la Confédération suisse (SDC).

Il a rassemblé plus de 30 participants, dont des représentants de bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux (Banque mondiale, Banque Africaine de Développement, Banque Européenne d'Investissement, Agence Française de Développement, Facilité Européenne pour l'Eau) et des Organisations de Bassins Transfrontaliers (OBT) d'Afrique, bien sûr, mais aussi d'Europe et d'Asie.

L'atelier a fourni une formation pratique sur la façon de préparer et de financer des projets d'adaptation au climat dans les bassins transfrontaliers.

En tant que représentants du projet AfriAlliance, le RIOB et le RAOB ont fait la promotion de l'Alliance Afrique-UE pour l'innovation pour l'eau et le climat en tant qu'initiative qui stimule la recherche et les actions novatrices pour la préparation de l'Afrique aux changements climatiques.

L'atelier a rassemblé plus de 30 participants, dont des représentants de bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux ainsi que des Organisations de Bassins Transfrontaliers (OBT).

Atelier AfriAlliance à la Conférence des Grands Lacs Africains, Entebbe, Ouganda, 3 Mai 2017

L'atelier d'AfriAlliance visait à obtenir un aperçu des besoins des organismes de gestion de l'eau suite à l'impact du changement climatique sur les activités liées à l'eau.

L'atelier a rassemblé environ 40 participants avec un large éventail de profils différents (scientifiques, professionnels de la conservation, gestionnaires de ressources, etc.) travaillant principalement dans les organisations de bassins, les agences multilatérales, les institutions universitaires, le secteur privé et les organisations non gouvernementales (ONG) sur la gestion des principaux lacs de la région (lac Albert, lac Edward, lac Kivu, lac Malawi / Nyasa / Niassa, lac Tanganyika, lac Turkana et lac Victoria).

Après la présentation par l'OIEau du projet et des objectifs de l'atelier en guise d'introduction, 4 groupes de discussion ont été formés pour répondre à trois questions principales : (1) Le changement climatique : qu'est-ce que ça implique pour votre organisation ? (2) « Problèmes » : quelles sont les conséquences à éviter ? (3) « Bénéfices » : quels sont les résultats à atteindre ?

L'OIEau a encadré les groupes de discussion avec le soutien du RIOB.

Les participants se sont engagés avec enthousiasme dans les groupes de discussion et ont partagé leurs points de vue et leurs expériences sur la manière dont le changement climatique les affecte. Le format interactif de l’atelier et le soutien de l'encadrement ont été très appréciés. La prochaine étape pour AfriAlliance consistera à identifier et prioriser les besoins organisationnels exprimés pendant l’atelier pour les associer à des solutions potentielles.

L’équipe d’AfriAlliance a également organisé des entretiens en face-à-face avec certains participants plus tard lors de la conférence.

Ces entrevues apportent des éléments d’analyse supplémentaires sur les obstacles et les blocages que les acteurs africains rencontrent dans l'adoption de solutions innovantes. L'équipe a recueilli de nombreuses idées riches que nous analyserons et partager avec vous à l’avenir, alors restez à l'écoute!

Photo de famille des participants à l'Atelier AfriAlliance lors de la Conférence sur l’Afrique Grands Lacs.

Activités d'AfriAlliance

Fiche d'information sur l'innovation sociale d'AfriAlliance: premier numéro à venir sur la surveillance !

L'objectif général des Fiches d'information sur l'innovation sociale (FIS) d'AfriAlliance est de mettre en évidence les opportunités d'innovation pour les scientifiques, les ONG, les gestionnaires / décideurs et les PME, afin de favoriser les améliorations à court terme de la préparation des partenaires africains face aux problèmes de l'eau et du changement climatique. Chaque FIS vise à illustrer l'innovation sociale à travers des exemples concrets pour chacune des 4 dimensions de l'innovation sociale définies par AfriAlliance (voir encadré).

Sur la durée du projet AfriAlliance (2016-2021), 4 séries de cinq FIS seront produites. Chaque série couvrira un thème principal, issu d'entretiens avec des professionnels africains, des ateliers, des conférences et les activités des Groupes d'Action du projet.

La surveillance est le thème de la première série de FIS qui sera publiée début septembre 2017. Pour couvrir autant de questions liées à la surveillance que possible, les 5 thèmes suivants (sur un total de 11 thèmes identifiés par l’analyse) ont été sélectionnés :

  1. Surveiller la qualité de « l'eau potable » pour protéger les personnes contre les maladies
  2. Surveiller la disponibilité de l'eau (qualité et quantité) pour l'irrigation afin assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle
  3. Surveiller le climat pour développer des systèmes d'alerte précoce pour se préparer aux phénomènes météorologiques extrêmes
  4. Surveiller la quantité d'eau souterraine pour assurer une utilisation durable de cette ressource et éviter les conflits
  5. Surveiller la pollution de l'eau par les industries et les zones urbaines pour protéger la santé humaine et les écosystèmes

L'extraction du sable en Afrique de l'Ouest : les effets dévastateurs sur les communautés côtières

Dans l'édition de juillet du blog AfriAlliance, les partenaires d’AfriAlliance exploreront le problème émergent de l'extraction du sable de plage en Afrique de l'Ouest : pourquoi c'est un vrai problème ? Comment est-il est apparu ? Comment l'extraction du sable de plage exacerbe les impacts du changement climatique, de la gestion de l'eau et de l'élévation du niveau de la mer des communautés côtières de l'Afrique de l'Ouest ? Vous pouvez trouver le blog d’AfriAlliance dans notre rubrique « news ».

 

AfriAlliance Nouvelles des partenaires

Apprenez à connaître les partenaires d’AfriAlliance. Cette édition: WE&B

Water, Environment and Business for development (WE&B) est une société de conseil basée à Barcelone (Espagne) spécialisée sur les secteurs de l'eau et de l'environnement, proposant des services en innovation sociale et commerciale. Notre équipe hautement qualifiée et expérimentée à l'international participe à des projets de recherche pour rester à la pointe de l'innovation tout en développant les compétences et l'expertise nécessaires pour adapter et améliorer ces innovations pour les porter à nos clients dans le secteur du développement.

Elle couvre deux secteurs :

  1. L'eau (Gestion Intégrée des Ressources en Eau : GIRE, gestion de l'eau dans les zones rurales, gouvernance et politique),
  2. L'environnement (changement climatique, croissance verte et services écosystémiques, développement rural)

Il fournit des services pour :

  • L'innovation sociale (caractérisation et analyse socio-environnementale de sites, stratégies et mise en œuvre de communication et d'implication des parties prenantes, interface science-pratique),
  • Innovation commerciale (modèles économiques et économiques durables, études / analyse de marché, analyse coût-bénéfice, économie circulaire et analyse économique)

WE&B sont membres de la plate-forme européenne de l'approvisionnement en eau et de l'assainissement (European Water Supply and Sanitation Technology Platform, WssTP), membres fondateurs du groupe de travail WssTP sur la coopération Internationale et administrateurs du réseau pour l'eau dans les villes et régions européennes (NetwercH20). WE&B sont également membres de l'International Water Association et plus particulièrement en tant que membres actifs du groupe spécialisé Ecosystem Services. En outre, WE&B fait partie des réseaux commerciaux The Practitioner Hub pour les entreprises inclusives, Global Network sur l'innovation durable et Entrepreneurship and Global Network sur les modes de vie durables.

Pour AfriAlliance WE&B dirigent la composante d’activités 1 (WP1) : les Groupes d'Action axés sur la demande. L'objectif principal de la contribution de WE&B est de promouvoir et de mettre en œuvre une coordination enrichie et renforcée en Afrique et entre l'Afrique et l'UE grâce à la création et la réalisation de Groupes d'Action axés sur les besoins spécifiques et sur la demande. WE&B a également pour objectif de comprendre les obstacles à la fragmentation de la communication entre l'Afrique et l'UE et en Afrique en matière d'eau et de climat.

 

Le projet AfriAlliance et ses partenaires

L'Alliance Afrique-Union Européenne d’innovation pour l'eau et le climat (AfriAlliance) est un projet de 5 ans, financé par le Programme de Recherche et d'Innovation H2020 de l'Union Européenne. Elle vise à mieux préparer l’Afrique pour faire face aux défis du changement climatique en améliorant l’échange des connaissances et la collaboration entre les acteurs africains et européens.

  • Partenaires africains :
    AfWA, ICLEI, GWP, 2iE , WRC, CSIR, INBO, WASCAL, WaterNet (Partenaire principal responsable du partage des connaissances et du transfert de technologies), AfriWater CoP
  • Partenaires de l’Union Européenne :
    WE&B (Partenaire principal responsable des Groupes d'Action), UNESCO-IHE (Chef de projet et partenaire principal chargé de la gestion du projet), OIEAU (Partenaire principal responsable de l'identification et de l'adéquation entre besoins et solutions innovantes), Akvo, ITC (Partenaire principal responsable de l’amélioration de la surveillance et de la prévision en matière d’eau et de climat), WssTP, BothEnds

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *